A la veille de funérailles giga !

Bonjour. Être chrétiens aujourd’hui, c’est marcher sur les chemins du monde d’aujourd’hui, les regarder, les interroger, les mesurer, marcher et les soigner. Y sommes-nous attentifs ?  Vraiment en tous points ?

Demain nous connaîtrons au concret les funérailles giga (gigantesques) de la reine Elisabeth II d’Angleterre qui, par le fait d’une vieille tradition anglo-saxonne, seront disproportionnées dans un monde profondément tiraillé. 

Hier nous apprenions la mise à pied du greffier du parlement wallon pour accusation de harcèlements constants de son personnel et faits d’explosions financières dans sa tâche de gestion de projets publics.

Et aujourd’hui comme hier et avec grandes probabilités encore demain, nous déclinons ensemble de façon feutrée notre brouillonne incompétence écologique, tout comme aussi les iniquités qui entraînent des guerres, ou plus près de chez nous du mépris à l’égard des gens de l’exil.

Dramatique !  En pratique quotidienne, nous traitons comme « rien » ce qui n’a pas de valeur pour nous, à l’exemple des grains du semeur généreux dans son champ, disait Jésus en parabole, qui sont tombés sur le bord du chemin. 
Nous piétinons ces cadeaux sans nous en préoccuper alors que par contre les oiseaux les voient et les mangent sans exception. Ils agissent comme les enfants qui mangent jusqu’au dernier grain de riz en leur gamelle, dans les camps de la misère ; c’est avec le respect incroyable de la nature que les oiseaux et les pauvres ne blessent pas ce qui se dévoile à eux.

Philippe Dupriez, 18 septembre 2022

PD

Laisser un commentaire