Aux nombreux défunts reposant autour de l’église.

Ils sont nombreux les bienheureux

Qui n’ont jamais fait parler d’eux

Et qui n’ont pas laissé d’image…

Tous ceux qui ont depuis des âges

Aimé sans cesse et de leur mieux

Autant leurs frères que leur Dieu

Éternellement heureux !

Ceux dont on ne dit pas un mot

Ces bienheureux de l’humble classe

Ceux qui n’ont pas fait de miracle

Ceux qui n’ont jamais eu d’extase

Et qui n’ont laissé d’autre trace

Qu’un coin de terre ou un berceau.

Éternellement heureux !

Éternellement heureux 

Ils sont nombreux, ces gens de rien

Ces bienheureux du quotidien

Qui n’entreront pas dans l’histoire

Ceux qui ont travaillé sans gloire

Et qui se sont usé les mains

À pétrir, à gagner le pain 

Ils ont leurs noms sur tant de pierres

Et quelquefois dans nos prières

Mais ils sont dans le cœur de Dieu

Et quand l’un d’eux quitte la terre

Pour gagner la maison du Père

Une étoile naît dans les cieux…

Éternellement heureux !

 Éternellement heureux !

Dans son Royaume ! 

Auteur : Robert Lebel, prêtre et compositeur 

Laisser un commentaire