Déroulement de la messe : partie 1

La liturgie de l’accueil (rites d’ouverture)

*Le rassemblement des personnes
Nous venons de tous les horizons. Nous avons quitté notre quotidien et nous nous retrouvons sur le parvis de l’église. Nous nous saluons et échangeons quelques nouvelles… Puis nous entrons dans l’église.


*Le rassemblement des cœurs en une seule voix: le chant d’entrée
Le chant d’entrée ouvre la célébration et favorise l’union des fidèles rassemblés. Chanté d’une seule voix par tous, il dit que l’Église est Unité. 


*Le signe de croix:
Pour être unis, pour faire UN, nous devons nous tourner vers le Père à la façon de Jésus en accueillant la force de l’Esprit. Nous nous souvenons de cela en faisant le signe de croix : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. » C’est Dieu qui peut nous rassembler en un seul corps! 


*Le rassemblement des cœurs autour de Dieu: La salutation du prêtre.
Le prêtre nous invite à nous ouvrir à Dieu et à L’accueillir: « Le Seigneur soit avec vous! ».  Nous répondons: « Et avec votre esprit! » 

Kieffer – Paroisse St Mathieu sur Loire

Quel est le sens de ce dialogue ?

Le missel romain explique que « le prêtre signifie à la communauté rassemblée la présence du Seigneur ».  Cela nous rappelle la salutation de l’Ange à Marie et cela ne peut que nous réjouir. Dès l’entrée en célébration, la présence du Seigneur est effective et active !

La réponse « Et avec votre esprit » est plus qu’un simple « et avec vous aussi ». Le mot « esprit » se réfère à l’Esprit Saint reçu lors de son ordination.  Nous reconnaissons que le célébrant est animé par l’Esprit-Saint pour accomplir son service liturgique.

Le dialogue exprime ainsi la foi commune et le désir réciproque d’être avec le Seigneur, et de vivre l’unité avec toute la communauté. C’est un beau souhait que nous nous faisons mutuellement: Que Le Seigneur source d’Amour, de Paix, de Lumière,…, soit avec tous! 

Notons que c’est le célébrant qui entame le dialogue : c’est le Seigneur qui fait le premier pas en s’adressant à nous par la voix du célébrant.

La formule a une valeur œcuménique : elle est présente dans les liturgies orthodoxes et protestantes.

*Le rassemblement des cœurs en un seul cœur: Nous nous reconnaissons tous pécheurs
Il y a parfois en nos cœurs du mépris, de la rancœur, … envers quelqu’un. Nous avons du mal à aimer. Le temps du pardon, en début de célébration nous propose ce regard sur nous-mêmes et nous rappelle l’aide divine, son Amour et sa miséricorde infinie. Durant ce temps, nous demandons à Dieu de nous aider à aimer un peu plus tous ceux que nous n’aimons pas assez, de nous aider à les accueillir en nos cœurs.


*Le rassemblement des cœurs en une seule louange: Gloire à Dieu:
Réconciliés avec nous-mêmes et avec nos frères, nous pouvons nous tourner pleinement vers Dieu et chanter ensemble sa Gloire. Mais que veut dire « la Gloire de Dieu » ?

En hébreu, la gloire signifie « être lourd », « peser », ce qui a du poids. La Gloire c’est ce qui compte, ce qui donne sens.

Dans le Nouveau-Testament, nous chantons la gloire de Dieu en reconnaissant l’Être de Dieu, qui se manifeste dans un petit enfant. Luther parle d’un Dieu dont « on ne peut pas comprendre la grandeur si on ne comprend pas sa petitesse ».

Sainte Irénée nous dit : “La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme, c’est la vision de Dieu.” 


*La prière de la Collecte: prière d’ouverture.:
Le prêtre dit « Prions» suivi d’un moment de silence. « Le silence consiste à se disposer à écouter d’autres voix : celle de notre cœur et, surtout, la voix de l’Esprit-Saint. (…) Il aide à se recueillir et à penser à la raison pour laquelle nous sommes là. Il est alors important d’écouter notre âme pour l’ouvrir ensuite au Seigneur. Peut-être venons-nous un jour de fatigue, de joie, de souffrance, et nous pouvons le dire au Seigneur, invoquer son aide, lui demander d’être proche de nous (…) ». Pape François, Audience Générale du 10 janvier 2018.

Le célébrant, rassemblant toutes nos intentions, récite une oraison qui conclut les rites d’ouverture.

Laisser un commentaire