La musique et le chant dans la liturgie : pourquoi ?

Pixabay

La pratique du chant dans les religions depuis l’origine de l’humanité se perd dans la nuit des temps. On peut même se demander si le désir de s’élever vers la divinité a suscité le chant, ou l’inverse. Nos ancêtres, ayant un vocabulaire très limité, communiquaient entre eux surtout par l’intonation de leur voix. Ceci est encore vrai dans certaines langues actuelles (p.ex. le Mandarin).

Au temps de Jésus, les textes sacrés étaient psalmodiés par les ministres du culte. Cette pratique est restée présente dans les cérémonies juives et musulmanes.

Et nous ? Que vient faire le « musical » dans nos rassemblements liturgiques ?

Il répond avant tout à la nécessité d’élever notre élan vers Dieu. Il est à ce titre le correspondant sonore de l’élévation architecturale de nos églises. Toute parole, toute prière venant du cœur de l’homme prend ainsi une teinte de solennité, ce qui lui permet de s’élancer vers le ciel, comme les voûtes d’une cathédrale. 

Ensuite, le chant vient ponctuer la Parole venant de Dieu : en la psalmodiant, le chantre donne au peuple de Dieu le temps nécessaire pour la ruminer, et la faire entrer dans la bonne terre de notre cœur.

Par rapport à la lecture et la méditation des textes sacrés, qui sollicitent une part « raisonnable » de notre cerveau, l’expression chantée vient éveiller en nous une autre part de nous-même ; et de ce fait nous nous livrons d’une manière entière entre les mains du Seigneur.

Et enfin, le chant vient créer un élément d’unité au cœur de nos assemblées chacune, chacun de nous ressent différemment sa Foi dans le Dieu Trinité, chacune, chacun l’exprime à sa manière. Et le chant vient faire de toutes ces disparités un seul cri, une seule élévation de tout un peuple vers son Créateur. Et c’est alors que nous devenons Église.

Peut-être aurai-je l’occasion de traiter d’autres questions concernant le chant lors de nos liturgies :       

  • La nécessité et le rôle d’une chorale ?
  • Chant simple pour tous ou musique sophistiquée chantée par quelques-uns ?
  • Style « classique » ou plus actuel ?

Sur ces trois sujets, le débat reste ouvert…

Pierre, organiste.