La liturgie de la Parole

Cette partie de la messe est constituée par les lectures, le Psaume, l’Évangile, l’Homélie, un temps de silence, la Profession de Foi, la prière universelle, qui est la prière des fidèles et que nous appelons aussi les intentions.

La première lecture est le plus souvent tirée de l’Ancien Testament, en vue de préparer la lecture de l’Évangile. Par l’Ancien Testament nous mettons nos pas dans ceux qui, avant nous, ont cru en la venue du Christ.

Le Psaume

Les Psaumes sont des chants, des prières de l’Ancien Testament. Ils nous partagent la joie, la tristesse, la crainte, le désir et le refus, mais aussi la colère des hommes devant Dieu. Ils nous permettent de prier et de méditer nos propres situations de vie. Ils nous offrent toutes les nuances  des sentiments humains. Jésus a prié les Psaumes. En les priant avec lui, notre prière devient le chant du Fils à son Père.

Pixabay

La deuxième lecture est toujours tirée du Nouveau Testament : des lettres des apôtres Pierre, Jacques, Jude et surtout de Paul, des Actes des Apôtres ainsi que de l’Apocalypse. Ces lectures nous mettent en communion avec la vie de l’Église.

L’Évangile, la Parole de Dieu. Ici la Parole de Dieu n’est pas une parole écrite comme dans l’Ancien Testament, mais c’est la Parole de Dieu incarnée qui s’adresse à chacun de nous. Nous nous levons, car se lever, c’est se mettre debout par respect, mais aussi se mettre dans l’attitude du Christ ressuscité. Mettre l’homme debout, lui rendre la dignité de l’enfant de Dieu, capable de se mettre en face de son Père, c’est l’accomplissement de la mission de Jésus ! Nous accueillons cette grâce.

L’Évangile nous rend proches de la vie de Jésus et de son enseignement. Jésus est la Parole même du Père. Nous désirons la connaître et la mettre en pratique.

Le Pape François dit de l’Évangile :«C’est la lettre d’amour écrite pour nous par Celui qui nous connaît comme personne d’autre: en la lisant, nous entendons à nouveau sa voix, nous contemplons son visage, nous recevons son Esprit»

L’Homélie fait corps avec la proclamation de l’Évangile. « Les pasteurs ont en premier lieu la grande responsabilité d’expliquer et de permettre à tous de comprendre la sainte Écriture. Puisqu’elle est le livre du peuple, ceux qui ont la vocation d’être ministres de la Parole doivent ressentir avec force l’exigence de la rendre accessible à leur communauté » (François, Aperuit illis, 5 ; Directoire sur l’homélie, n°26)

Accomplir ce ministère difficile demande une préparation par la recherche et surtout par la prière. C’est le rôle du peuple de Dieu, notre rôle, d’aider nos pasteurs en les portant dans nos prières. Car c’est l’Esprit de Dieu qui touche les cœurs, autant ceux des prêtres que ceux des fidèles. C’est ensemble que nous devons nous rendre disponibles à l’Esprit Saint !

Le silence après l’homélie doit encourager la méditation et permettre à la Parole de Dieu d’être reçue intérieurement. C’est aussi une invitation à continuer cette méditation chez soi pendant la semaine.

La profession de foi de l’Église – Ensemble nous récitons le Credo (« Je crois »), sous la forme du Symbole de Nicée ou du Symbole des apôtres. (Plus de détails dans un prochain Lien!)

Par cette prière nous reconnaissons la foi de tous les chrétiens depuis les débuts de l’Église. Mais c’est aussi le moment pour faire mémoire de notre baptême, qui fait de chacun de nous un autre Christ.

La prière des fidèles

La prière universelle est la prière de la communauté tout entière. Elle se veut présente aux difficultés et attente de toutes les femmes et les hommes. Rappelons-nous que l’Eucharistie n’est pas un sacrement personnel mais un sacrement communautaire. Elle nous met en mouvement avec tous (en Église).

Nous nous tournons vers Dieu, POUR les autres afin que Dieu les accompagne au travers d’un appel spécifique de toute la communauté.

Mais nous prions aussi AVEC les autres. Nous sommes en communion avec les autres, ceux qui souffrent et qui recherchent la paix intérieure.

Comme vous le savez sans doute, depuis février 2021, nous avons créé un « tour de rôle » pour la rédaction de cette prière universelle des dimanches afin d’être encore plus en communion AVEC et POUR les autres qui rentrent dans nos églises ou qui sont au seuil. 

Merci à tous ceux qui ont assuré ce service pour nos deux communautés.

I.B. et P-P VP.

Laisser un commentaire