Les bergers en route.

« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas » (Jn 1, 6-8.19-28)

Le Nouveau Testament nous parle des bergers qui vivaient dans la campagne autour de Jérusalem. Ils passaient la nuit dehors, auprès de leurs bêtes dans les champs.

Les bergers, des hommes pauvres, méprisés, sans droits, sans parole et interdits dans le Temple ! On ne respectait guère ces gens-là ! Dieu renverse les échelles sociales : les bergers sont informés les premiers de la venue du Sauveur, Dieu se révèle aux pauvres. Ces derniers reconnaissent la Lumière venue dans le monde ! C’est eux qui nous aident à reconnaitre celui qui se tient désormais parmi nous et que nous ne connaissons pas.

Et pour nous aujourd’hui ? Quels visages ont ceux qui nous conduisent à la crèche en 2020 ? Quelle est leur identité ?

Nous devons nous rappeler la réalité nouvelle et sans limite des pauvres d’aujourd’hui: ceux-ci ne se réduisent pas à la figure traditionnelle des pauvres, à la rencontre desquels la Société de Saint-Vincent de Paul va depuis sa fondation. Les pauvres d’aujourd’hui sont tous ceux qui se retrouvent en marge de la société : immigrants, personnes âgées isolées, handicapés, chômeurs, femmes seules avec enfants, SDF, blessés de la vie, détenus ou ex-détenus, blessés de la vie et en 2020 victimes de la crise sanitaires (malades, étudiants, indépendants et nouveaux chômeurs temporaires ou non).

Le pauvre, le berger actuel est non seulement celui qui n’a pas ou n’a plus mais aussi celui qui ne peut plus faire vivre la famille, celui qui n’est plus la maman heureuse qui peut donner du bonheur aux enfants, qui n’est plus l’étudiant qui peut être concentré sur ses études, qui n’est plus l’indépendant qui a des projets pour l’avenir ……

Dans l’évangile, les bergers reconnaissent en Jésus le Sauveur attendu. Eux, les pauvres, les ignorés, voire les méprisés, ont l’audace d’aller témoigner de cette révélation accueillie une nuit à Bethléem. Aujourd’hui, sommes-nous capables de voir se lever la Lumière dans le pauvre que nous croisons ? Sommes-nous à l’écoute du témoignage de la lumière qu’ il porte en lui ? Reconnaissons-nous celui qui se tient désormais parmi nous et se révèle ailleurs que là où nous le cherchons ?

Jean & Irmgard

Laisser un commentaire