Saint-Joseph, le 19 mars

Le 19 mars, nous fêtons Saint-Joseph, Patron de l’Église universelle. Le pape François a lancé une « année spéciale Saint-Joseph » du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. Dans la Lettre apostolique « Patris Corde », le pape ne manque pas de qualificatifs pour décrire ce saint. En voici quelques extraits :

St Joseph, église ND Mousty (photo AB)

1. Père aimé

Saint Paul VI observe que sa paternité s’est exprimée concrètement dans le fait « d’avoir fait de sa vie un service, un sacrifice au mystère de l’incarnation et à la mission rédemptrice qui y est jointe …

2. Père dans la tendresse

Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu ….

La tendresse est la meilleure manière de toucher ce qui est fragile en nous. (…) Seule la tendresse nous sauvera de l’œuvre de l’Accusateur (cf. Ap 12, 10). C’est pourquoi il est important de rencontrer la Miséricorde de Dieu, notamment dans le Sacrement de la Réconciliation, en faisant une expérience de vérité et de tendresse.

3. Père dans l’obéissance

Dans chaque circonstance de sa vie, Joseph a su prononcer son « fiat », tout comme Marie à l’Annonciation, et comme Jésus à Gethsémani.

Joseph « a été appelé par Dieu à servir directement la personne et la mission de Jésus en exerçant sa paternité. C’est bien de cette manière qu’il coopère dans la plénitude du temps au grand mystère de la Rédemption et qu’il est véritablement ministre du salut ».

4. Père dans l’accueil

Joseph (…) fait place à ce qui arrive et, (…) il l’accueille, en assume la responsabilité et se réconcilie avec sa propre histoire. (…)

La vie spirituelle que Joseph nous montre n’est pas un chemin qui explique, mais un chemin qui accueille.

5. Père au courage créatif

Si la première étape de toute vraie guérison intérieure consiste à accueillir sa propre histoire, c’est-à-dire à faire de la place en nous-mêmes y compris à ce que nous n’avons pas choisi dans notre vie, il faut cependant ajouter une autre caractéristique importante : le courage créatif, surtout quand on rencontre des difficultés.  

6. Père travailleur

Saint Joseph était un charpentier qui a travaillé honnêtement pour garantir la subsistance de sa famille. Jésus a appris de lui la valeur, la dignité et la joie de ce que signifie manger le pain, fruit de son travail.

7. Père dans l’ombre

On ne naît pas père, on le devient. Et on ne le devient pas seulement parce qu’on met au monde un enfant, mais parce qu’on prend soin de lui de manière responsable. Toutes les fois que quelqu’un assume la responsabilité de la vie d’un autre, dans un certain sens, il exerce une paternité à son égard.

Le bonheur de Joseph n’est pas dans la logique du sacrifice de soi, mais du don de soi.

Extrait de l’encyclique « Patris Corde », pape François

Photo de la statue de Saint-Joseph en l’église Notre-Dame de Mousty (AB)

Laisser un commentaire